Comment j’accompagne les jeunes dans leur formation

Depuis plusieurs années, j’ai a cœur d’accompagner les jeunes dans leur démarche de formation aux métiers de la danse. La tâche est disons le compliquée, en effet le marché de la danse est un marché précaire, instable et non reconnu en Belgique. En plus de ce manque de reconnaissance sociétale, on peut y ajouter la non reconnaissance sociale : « tu devrais faire des études au cas où tu rates ! tu vas faire comment si tu te blesses? A  part ça tu fais quoi comme vrai métier?

Comment le jeune déjà habité par le doute peut il trouver un souffle nouveau dans ce pessimisme? Répondre à ses interrogations et être à l’écoute de ses désires aussi. voilà pourquoi j’ai fait de la formation des jeunes une de mes priorités, parce que moi j’y crois!

Je fais quoi et comment concrètement? je les forment en danse oui mais pas que: je leur donne confiance par mon soutient, en tant qu’artiste femme entrepreneuse je démystifie et je lutte contre l’auto-censure féminine: « je ne peux pas faire ce métier là ».

Les aider à dépasser les idées reçues et renvoyées par la société en les plongeant dans la réalité du marché de la danse. Je suscite leur créativité et la route vers l’autonomie et l’audace car finalement réussir sa carrière relève souvent plus d’audace que de talent, le talent est dans la volonté d’avoir encore et encore envie de danser et d’apprendre.

Alors si tu lis cet article et que toi aussi tu as le feu en toi de te réaliser, de dépasser tes limites encore et encore, sache que le prochain casting pour la compagnie se tiendra en 2020, pour mon projet pour adolescent « ados project cie », jeunes entre 14 et 17 ans même chose appel en 2020.

Enfin une dernière chose et pas des moindre, cette formation n’est pas encore payante, en effet mes activités finance ces deux projets. Mais peut être qu’a l’avenir elles le seront,  les gens ont une mauvaise habitude de ne pas valoriser quelque chose d’accessible et d’y apporter moins de sérieux…

Sur le plan personnel, c’est une tâche assez lourde, stressante et souvent ingrate, je suis un réceptacle de leurs soucis de tout les jours, je suis très affectée lorsque je travaille avec des jeunes surtout lorsque les parents ne mesurent pas le travail de bonne foi que j’investis. Seul l’encouragement que je donne au jeune n’importe, et la valorisation de notre région où j’entends sans cesse  » c’est dans la région »… J’aime ma région j’y suis née et j’y ai grandi et j’y ai rencontré l’amour de la danse, alors eux aussi le  peuvent!

lien pour la compagnie: https://ecolearabesque.be/arabesque-show-spectacles/

Voici ma mission envers les jeunes.

Rakiya The Artist.

 

La troupe devient une compagnie.

Rakiya pourquoi avoir créer une « troupe » ?

A l’époque je débutais ma carrière de danseuse malgré moi, en effet ce que je voulais c’était créer un lieu pour l’apprentissage de qualité accessible à tous sur le point financier loin des modèles d »écoles de danse que j’avais pu croiser pendant mon apprentissage.Mes premiers contrats de danse je les ai vécu seule, à ce moment là le je me souviens de ma réflexion  » à quoi se sert de vivre des expériences extraordinaire si tu ne peux pas les partager avec quelqu’un? » de cette idée je me suis lancée après un casting j’ai recruté des apprenties danseuses, ensemble nous avons sillonner toute la Belgique, la France, la Hollande ,l’Espagne, le Maroc et l’Egypte…c’était au tout début des années 2000.Le marché de la danse est précaire et opaque, malgré toutes ces difficultés et sans moyens d’aides financière aujourd’hui hui la troupe est devenue une compagnie, en plus de se produire chaque week end, les danseuses reçoivent une formation complète tant sur la danse que sur le métier au sens large du terme.Cette formation je peux la concevoir aujourd’hui hui grâce à mon expérience en tant que danseuse certes, mais surtout en tant qu’artiste entrepreneuse. Alors si vous avez été, êtes ou serez de la partie dans ce chemin long et audacieux n’oubliez pas le fil de l’histoire de cette fabuleuse histoire: de cet enfant d’immigrés qui a décidé de mettre en valeur la région ou elle c’est réveillée à l’art de la danse pour remercier la vie.