La troupe devient une compagnie.

Rakiya pourquoi avoir créer une « troupe » ?

A l’époque je débutais ma carrière de danseuse malgré moi, en effet ce que je voulais c’était créer un lieu pour l’apprentissage de qualité accessible à tous sur le point financier loin des modèles d »écoles de danse que j’avais pu croiser pendant mon apprentissage.Mes premiers contrats de danse je les ai vécu seule, à ce moment là le je me souviens de ma réflexion  » à quoi se sert de vivre des expériences extraordinaire si tu ne peux pas les partager avec quelqu’un? » de cette idée je me suis lancée après un casting j’ai recruté des apprenties danseuses, ensemble nous avons sillonner toute la Belgique, la France, la Hollande ,l’Espagne, le Maroc et l’Egypte…c’était au tout début des années 2000.Le marché de la danse est précaire et opaque, malgré toutes ces difficultés et sans moyens d’aides financière aujourd’hui hui la troupe est devenue une compagnie, en plus de se produire chaque week end, les danseuses reçoivent une formation complète tant sur la danse que sur le métier au sens large du terme.Cette formation je peux la concevoir aujourd’hui hui grâce à mon expérience en tant que danseuse certes, mais surtout en tant qu’artiste entrepreneuse. Alors si vous avez été, êtes ou serez de la partie dans ce chemin long et audacieux n’oubliez pas le fil de l’histoire de cette fabuleuse histoire: de cet enfant d’immigrés qui a décidé de mettre en valeur la région ou elle c’est réveillée à l’art de la danse pour remercier la vie.

Mon premier article

Chers tous,

C’est avec grand plaisir que j’ouvre ce blog, depuis longtemps j’attends ce moment.J’aime écrire, l’amour des mots, le pouvoir des mots, enfin la complexité dans cet immense air de jeu et le plaisir de la nuance infinie…Ecrire c’est une forme d’art, et écrire sur son art est un prolongement, partager mes nombreux voyages et mes aventures avec vous.

Bref, régulièrement lorsqu’un événement me parle, me touche, m’interpelle ou m’ennuie je viens le déposer ici pour le partager avec vous.Et pourquoi pas échanger avec vous via mon adresse email rakiyatheartist@gmail.com.

Bonne lecture.


10 juin 2018: « savoir faire et savoir être »

Chers lecteurs, j’aimerai partager avec vous une conversation que j’ai eu hier avec une artiste maquilleuse professionnelle et de qualité: elle me parle des années d’expériences qui commencent à s’accumuler ensuite nous entrons dans le vif du sujet; formes tu des futures maquilleuses? oui me dit elle , je le fais. Ensuite elle souligne l’importance du cadre dans un travail

« maquiller c’est assez accessible en fin de compte, mais ce qui est le plus important c’est tout ce qu il y a autour du ce métier ».

El boum, je percute, je réagis, je suis heureuse d’entendre ce que je prône depuis des années aux personnes que je forme: danser, c’est le dernier des soucis!  » C’est ce que je leurs répète encore et encore.Les premiers temps mes élèves ne comprennent pas, c’est lorsqu’ils sont confrontés au monde du spectacle que les choses semblent plus clairs: gérer un contrat, avant et après en plus de pendant, le cadre, c’est ce qui est le plus déstabilisant et déroutant.Jamais dans le manuel de la danse vous trouverez des recommandations ou des marches à suivre, où simplement la question soulevée.

Dans le cadre de ma compagnie que je gère depuis quelques années,  j’essaie d’apporter ces éléments aux danseuses car la transmission fait partie de mes valeurs, mais je m’interroge aussi; le monde de la danse est flou disons même très flou au niveau de l’apprentissage, certes on va apprendre un savoir faire, mais souvent le « savoir être » est oublié. Comment faire pour qu’ils comprennent que lorsque nous formons nous transmettons aussi le cadre, les règles sécurisantes, la place à tenir et à ne pas tenir ainsi que des limites? c’est aussi de la transmission …faudrait il mettre sur pied des formations spécifiques?

Et vous qu’en pensez vous? avez vous reçu ces transmissions multiples de votre professeur de danse? En avez vous souffert? ou vous êtes vous « fait(e) tout seul(e)? pensez vous peu peu être que le ou la futur danseu(se)r doit le découvrir seul(e)?

Rakiya


Mai 2018

En tant qu’Artiste, le travail le plus dur est de trouver son chemin, de définir son univers artistique en perpétuel mutation, de poser son éthique et ses valeurs dans une société où le paraître est roi, pas facile de ne pas perdre le nord …
En ce début d’année je me sens libérée et grandie : je vois ce qui m’a attiré dans la danse , je vois aussi le rôle que je compte y prendre .Rakiya The Artist , parce que je suis une Artiste dans l’âme, c’est un héritage familial; mes aïeux ont débuté cette quête jadis, et je suis une « passeuse » pour ma lignée , c’est-à-dire toutes ces femmes quelque soient leurs origines ou leurs croyances qui recherchent l’épanouissement de l’âme et du corps , la bienveillance et la connexion « à l’autre »
Enfin, pour cette belle année j’annonce la création de mon nouveau spectacle basé sur un chemin de ma vie, sur mon voyage spirituel, mes réflexions et mes recherches dans cette aventure qu’est l’art à travers la danse .Il sera bientôt annoncé sur mon site qui lui aussi est en résurrection
Authenticité, Amour et quête du voyage, du chemin …mes ancêtres étaient des hommes bleus nomades en quête d’eau et d’abri, je le suis tout autant en quête de nourriture et de refuges pour mon âme.